UA-68701235-1

23/05/2017

Tarifs UNIRESO et développement de l'offre des transports publics : l'heure de la responsabilité et de l'action.

Le vote de dimanche fut clair, une petite majorité des genevois a refusé un ajustement des tarifs TPG. Cette votation nous rappelle que les temps sont durs pour passablement de foyers et de familles et que les budgets sont serrés à la fin du mois. J'aimerai aussi souligner que 46.52 % de la population était néanmoins prête à faire le pas. Aussi, j'aimerai vous remercier toutes et tous pour vous être exprimés dans les urnes.

En tant que responsable politique, mon rôle est maintenant de trouver des solutions. Il y a ceux qui allument les feux, ceux qui doivent les éteindre et ceux qui ont à reconstruire sur les cendres. Pour de nombreux dossiers que j'ai repris au début de cette législature, je me situe dans cette dernière catégorie.

Il faut donc aller de l'avant, trouver des solutions. Car derrière les batailles politiques des partis, mon objectif a toujours été le même : développer le réseau de transports public.

Quand les budgets manquent, il n'y pas de miracle il faut trouver des solutions… et je refuse par exemple qu'elles soient faites sur le dos des chauffeurs de bus et de trams qui font un travail intense dans un environnement où le respect entre usagers doit augmenter……

En ce qui me concerne, j'ai le devoir de me mettre face à vous, pour répondre à vos questions:

 

FullSizeRender.jpg

Pourquoi diminuer les cadences du Tram 12,  entre 9h00 et 16h00, entre l'arrêt Augustin et le Rondeau de Carouge ?

Présentée à la page 25 de la brochure de votation, cette mesure d'économie est  nécessaire à plus d'un titre, car toute simplement, pendant les heures creuses, sur le tronçon Bel-Air / Rondeau de Carouge, la ligne 12 circule toutes les 5-6', et la ligne 18 toutes les 12'. Cumulées, cela représente un tram chaque 4 minutes. De plus, le taux d'occupation moyens des rames est 2 fois moins important sur cette section que sur la section Bel Air – Rive.

Avec le nouveau dispositif annoncé, c'est un tram chaque 6 minutes qui desservira la liaison Carouge – Bel Air.

Aujourd'hui, c'est le tronçon qui comporte le plus d'offres de tramway de tout le réseau TPG, plus fréquentées que les tronçons de la Servette, de Coutance ou des Rues basses, où la fréquence est moins importante.

Cette réduction d'offres entre les Augustins et le Rondeau de Carouge apporte ainsi une cohérence en matière de fréquentation sur le réseau.

Pourquoi faire ce choix changement maintenant ?

Maintenant que les résultats de votation sont tombés, il n'y a aucune raison d'attendre plus longtemps.

Par ailleurs, suite à une séance que j'ai tenu à mener le jour de la votation avec les TPG et la communauté tarifaire UNIRESO, nous allons travailler rapidement sur 3 axes qui nous permettrons de dégager des économies et des recettes supplémentaires :

1) L'acquisition de nouveaux clients

2) L'augmentation de la vitesse commerciale

3) Mesures d'économies programmées depuis longtemps, selon le contrat de Prestations des TPG.

Ces efforts sont indispensables, pour pouvoir payer la factures de 4,5 millions que les opérateurs vont adresser à l'Etat pour compenser le manque à gagner induit par la non application de la hausse fédérale de 3% appliquée dès le 1er janvier 2017.

Contrairement à ce que quelques mauvaises langues politiques voudraient faire croire, il n'est aucunement de mon intention de punir les votants. Je fais mon travail de Conseiller d'Etat conformément au mandat qui m'a été confié. Mes équipes planifient des prestations de transport, j'ai le devoir de les mettre en œuvre, dans les limites des budgets alloués.

23:46 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

09/03/2016

Stationnement des deux-roues motorisés sur le canton de Genève - extrait point presse du Conseil d'Etat de ce jour

Le Conseil d'Etat a transmis au Grand Conseil deux rapports sur des motions demandant davantage de places de stationnement gratuites pour les deux-roues motorisés (M 2143) et une tolérance pour le stationnement des deux-roues motorisés lorsqu'ils sont parqués sur les cases pour les vélos (M 2039).

2rm.jpg

Le Conseil d'Etat relève qu'entre 2014 et 2015, un total de 827 places ont pu être créées, soit 571 en surface et 256 dans des parkings. Les nouvelles places situées en surface ont été réalisées sans suppression de places de voiture et sont mises à disposition à titre gratuit, en conformité avec la pratique actuelle pour les places situées dans la rue.

Par ailleurs, s'agissant du contrôle du stationnement en Ville de Genève, une directive annexée au contrat de prestations passé avec la Fondation des parkings précise les circonstances conduisant à une verbalisation, notamment l'obstruction au passage d'une poussette ou d'une personne à mobilité réduite. Dans ce contexte, le parcage sur un emplacement plus facilement destiné aux cycles ne fait pas l'objet de sanction.

Enfin, ces rapports rappellent la prise en compte des deux-roues motorisés dans les actions du département de l'environnement, des transports et de l'agriculture, que ce soit à travers les planifications directrices (plan directeur du stationnement et son plan d'action) ou dans la loi « Pour une mobilité cohérente et équilibrée », du 4 décembre 2015 (L 11769).

16:42 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

22/01/2016

Stratégie de protection de l'air du Conseil d'Etat : réponses aux MALHONNETES.

malhonnetes.jpg

Certains commentateurs émettent des doutes sur les intentions du Conseil d'Etat en matière de protection de l'air sans même avoir lu les documents qui en font référence (ni s'être déplacé à la conférence de presse).

Une stratégie sur l'air?…et bien c'est d'abord une stratégie! Soit un document cadre qui permet de rendre l'action publique plus efficace car coordonnée selon une logique claire.

A l'Etat, il y a de nombreux départements, de nombreux services qui œuvre à améliorer la qualité de l'air, pour ma part, j'estime qu'il faut que les actions soient coordonnées pour être efficaces. Avec ce document, toutes les politiques publiques sont maintenant mises en ordre de bataille pour réduire les émissions polluantes.

Les précédents Conseillers d'Etat en charge de l'environnement, ont-ils déjà présenté une quelconque stratégie?

Tout simplement NON! Cette stratégie est une première au niveau cantonal et surtout une première au niveau suisse. Voilà le guidon sur lequel mon département s'accrochera pour les années à venir. Un bilan intermédiaire sera présenté fin 2017.

Actions concrètes?

Renouvellement des véhicules aux dernières normes, augmentation de la motorisation électriques dont le plus bel exemple est le futur bus TOSA qui desservira notre canton, augmentation du co-voiturage, augmentation des exigences pour la mise en place des chaudière à bois et mise en conformité pour 100% des chaudières à bois existantes, investissement dans la recherche d'énergie non-émettrice de polluants avec l'ambitieux programme GEothermie.

Quel lien entre trafic routier, fluidification et qualité de l'air?

Une voiture qui roule est une voiture qui pollue moins. C'est pourquoi nous créons des zones de fluidités sur les grands axes pour pacifier les quartiers de l'hyper-centre et du centre, avec les moyens que nous avons: ondes vertes, feux clignotants orange et autres synchronisations des feux de la circulation sont autant de leviers que nous utilisons.

Structurer la circulation c'est bien tout l'enjeu du compromis qui a abouti à la loi sur la mobilité et sur laquelle se prononceront les Genevois: 3 zones, des modes de transports priorisés avec intelligence, une priorité à la mobilité douce dans l'hyper-centre et le centre.

M. Bienpensant fait preuve d'une grande malhonnêteté intellectuelle lorsqu’il sous-estime toutes les mesures d'accompagnement qui transformeront les quartiers de Genève. Il fait mine aussi d'oublier volontairement l'arrivée prochaine du CEVA, qui contribuera grandement à diminuer le trafic de transit au centre, ainsi que la grande traversée du Lac sur laquelle les Genevois se prononceront cette année.

Des efforts à Genève c'est bien, mais la pollution n'a pas de frontières!

C'est bien pour cela que nous avons mis en œuvre la plateforme G2AME. Cet outil puissant permet d'analyser la pollution de l’air pour l'ensemble du territoire de la région en vue de trouver des solutions pour réduire la pollution des deux côtés de la frontière.

Quelles actions en cas de pics de pollution?

Alors que mes prédécesseurs faisaient de l'appel à la vigilance, j'ai instauré…des mesures à la fois fortes – 80 KM/H obligatoire sur l'autoroute au lieu de 100 KM/H – et à la fois incitative – DEMI-TARIF DES BILLETS TPG lors des pics de pollution.

Et pour les générations à venir?

Avec l'exposition interactive EXP'AIR, qui tourne dans les écoles, nous travaillons pour former les adultes de demain. Bientôt, 15'000 élèves auront été activement sensibilisés à Genève grâce à cette opération. Preuve d'une évolution marquante: de moins en moins de jeunes passent leur permis de conduire!

La pollution de l'air c'est avant tout un changement de mentalité et de comportement.

Il y a ceux qui critiquent, et il y a ceux qui agissent!

A bon entendeur...

LB

18:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |